partager

<h3>Conduite et responsabilit&eacute;s</h3>
<p>ASalari&eacute; d'une entreprise ou travailleur ind&eacute;pendant, le conducteur routier n'est pas simplement un chauffeur. La conduite du v&eacute;hicule est son activit&eacute; principale mais il effectue &eacute;galement des t&acirc;ches commerciales et administratives qui requi&egrave;rent le sens des responsabilit&eacute;s et de l'initiative. Le conducteur routier peut effectuer des trajets limit&eacute;s &agrave; la r&eacute;gion ; son v&eacute;hicule a un poids maximal autoris&eacute; (PMA) de 3,5 tonnes au moins. Le conducteur grand routier (TIR) se d&eacute;place sur la France enti&egrave;re et &agrave; l'&eacute;tranger. Il conduit g&eacute;n&eacute;ralement des v&eacute;hicules tr&egrave;s lourds allant jusqu'&agrave; 40 tonnes. Le conducteur-livreur travaille en zone courte, essentiellement en ville. Ses d&eacute;placements d&eacute;passent rarement la journ&eacute;e.</p>
<h3>Activit&eacute;s</h3>
<h3>La conduite, mais pas exclusivement</h3>
<p>Les activit&eacute;s du conducteur routier sont fonction du type de v&eacute;hicule qu'il conduit, de la nature du fret qu'il achemine et des distances &agrave; parcourir. La conduite du poids lourd occupe la plus grande partie de son temps de travail. Elle peut s'effectuer de jour ou de nuit, dans un contexte national ou international, en veillant aux r&egrave;gles de s&eacute;curit&eacute; du travail et de la s&eacute;curit&eacute; routi&egrave;re. Le conducteur routier a &eacute;galement la responsabilit&eacute; de la marchandise &agrave; son bord. Il en surveille le chargement et le d&eacute;chargement, op&eacute;rations auxquelles il est souvent amen&eacute; &agrave; participer. Il tient &agrave; jour ses documents de bord, bordereaux de livraison, papiers r&eacute;glementaires &agrave; pr&eacute;senter &agrave; la police ou &agrave; la douane.</p>
<h3>Un r&ocirc;le commercial important</h3>
<p>En contact fr&eacute;quent avec les fournisseurs ou les destinataires des marchandises qu'il transporte, le conducteur routier est l'interm&eacute;diaire entre le responsable de l'entreprise de transport et la client&egrave;le. Par la qualit&eacute; de la prestation de service et l'entretien de bonnes relations commerciales, il contribue au d&eacute;veloppement de l'image de marque de l'entreprise.</p>
<h3>Sans oublier la m&eacute;canique</h3>
<p>Il doit pouvoir assurer l'entretien r&eacute;gulier de son v&eacute;hicule (v&eacute;rifications, vidange, graissage...) afin de pr&eacute;venir les pannes et assurer une s&eacute;curit&eacute; maximale. Il doit conna&icirc;tre l'attitude &agrave; adopter en cas de d&eacute;faillances.</p>
<h3>Conditions de travail</h3>
<h3>Autonomie et responsabilit&eacute;s</h3>
<p>Dans une entreprise importante, le conducteur routier organise sa tourn&eacute;e avec le chef d'exploitation, son sup&eacute;rieur hi&eacute;rarchique. Il se conforme aux directives du chef de quai en ce qui concerne les op&eacute;rations de chargement ou de d&eacute;chargement. Dans une petite entreprise, il est plac&eacute; sous la responsabilit&eacute; d'une seule personne. Le travail doit &ecirc;tre organis&eacute; de telle sorte qu'il puisse respecter les r&egrave;gles relatives au temps de conduite et de repos. Au volant de son camion cependant, le conducteur routier est relativement autonome et s'organise de mani&egrave;re &agrave; assurer le transport et la livraison des marchandises en temps voulu, en respectant l'ensemble des r&eacute;glementations du transport, de la circulation et du travail. Le m&eacute;tier est soumis &agrave; la r&eacute;glementation applicable &agrave; tous les pays de l'Union Europ&eacute;enne pour la conduite d'un v&eacute;hicule de plus de 3,5 tonnes. En r&egrave;gle g&eacute;n&eacute;rale, le temps de conduite ne doit pas d&eacute;passer 9 h par jour (avec d&eacute;rogation &agrave; 10 h, deux fois par semaine). Des r&egrave;gles pr&eacute;cises sont applicables au temps de conduite continue, aux interruptions obligatoires, aux temps de repos journalier et hebdomadaire. Les v&eacute;hicules sont &eacute;quip&eacute;s d'un appareil de contr&ocirc;le le ' chronotachygraphe ' qui enregistre toutes les donn&eacute;es relatives au d&eacute;roulement du transport (nombre de kilom&egrave;tres, temps de conduite, vitesse...). Le travail peut s'exercer en ' double &eacute;quipage ', c'est-&agrave;-dire en &eacute;quipe avec un coll&egrave;gue. C'est souvent le cas pour les transports internationaux. Le plaisir de la route et l'autonomie dans le travail ne doivent pas faire oublier les contraintes du m&eacute;tier : intemp&eacute;ries (neige, verglas), travail de nuit, horaires irr&eacute;guliers et d&eacute;placements lointains, chargements parfois p&eacute;nibles (op&eacute;rations de b&acirc;chage - d&eacute;b&acirc;chage).</p>
<h3>Carri&egrave;re-promotion</h3>
<h3>Se sp&eacute;cialiser, se reconvertir...</h3>
<p>Le conducteur routier peut se sp&eacute;cialiser dans le transport des mati&egrave;res dangereuses, le transport en citerne, le transport de produits p&eacute;troliers... Le conducteur routier qui a d&eacute;but&eacute; dans le trafic r&eacute;gional avec des v&eacute;hicules de petit ou moyen tonnage, peut acc&eacute;der &agrave; la conduite de v&eacute;hicules tr&egrave;s lourds (jusqu'&agrave; 40 tonnes) et au trafic international. Avec de l'exp&eacute;rience, il peut acc&eacute;der &agrave; des emplois de ma&icirc;trise, ou se reconvertir dans des emplois s&eacute;dentaires (magasinier, chef de quai, chef de camionnage...). Il peut aussi se mettre &agrave; son compte. Mais cette voie est &agrave; envisager avec prudence. L'acc&egrave;s &agrave; la profession de transporteur public routier de marchandises est soumis aux conditions suivantes : capacit&eacute; financi&egrave;re, honorabilit&eacute; professionnelle, et attestation de capacit&eacute; professionnelle. Celle-ci peut &ecirc;tre obtenue apr&egrave;s examen (organis&eacute; par le minist&egrave;re des Transports), ou au vu de certains dipl&ocirc;mes, ou bien sur justification d'une exp&eacute;rience professionnelle dans la direction d'une entreprise de transport routier.</p>
<h3>Qualit&eacute;s requises</h3>
<h3>Bon pied, bon oeil</h3>
<p>Le m&eacute;tier ne demande pas n&eacute;cessairement une grande force musculaire. Mais le conducteur routier doit &ecirc;tre robuste et en parfaite sant&eacute;. Le m&eacute;tier de conducteur routier exige un bon &eacute;quilibre nerveux, une grande capacit&eacute; d'attention et de r&eacute;flexe. Une acuit&eacute; visuelle d'au moins 15/10e pour les deux yeux est n&eacute;cessaire. Le m&eacute;tier de conducteur routier exige &eacute;galement une bonne audition et l'absence d'ant&eacute;c&eacute;dent cardiaque. Un examen m&eacute;dical avant l'entr&eacute;e en formation est obligatoire.</p>
<p>Source :&nbsp;<a href="http://www.ac-clermont.fr/pro/Routier.htm">http://www.ac-clermont.fr/pro/Routier.htm</a></p>


Publié dans : Forum > Divers > Le métier de routier
Commentaires (0)

Pour pouvoir participer aux discussions l'inscription est obligatoire, celle-ci est gratuite et ne prend que quelques secondes alors n'hésitez pas : s'inscrire gratuitement en cliquant ici ...