partager

 



Profession paramédicale l'ergothérapie est, en France, une profession encore jeune (7 professionnels pour 100000 habitants contre dix fois plus dans les pays scandinaves ou en Angleterre), densité qui place notre pays au 12ème rang des pays de la Communauté européenne. En contrepartie et en raison d'un accroissement rapide des besoins, le petit nombre de places offert aux concours (400 pour près de 6000 candidats chaque année) garantit un emploi assuré aux lauréats. 


 


L'ergothérapie concerne les domaines de la rééducation fonctionnelle, de la réadaptation à la vie quotidienne et sociale ainsi que celui de la réinsertion professionnelle des personnes atteintes de handicaps de nature physique, psychique (problèmes relationnels par exemple) ou intellectuelles. L'ergothérapeute contribue, après un bilan précis de ces déficiences, à les traiter en sollicitant les capacités résiduelles des handicapés afin de leur permettre de maintenir voire de récupérer ou d'acquérir la meilleure autonomie individuelle possible. Il intervient aussi au niveau de l'environnement des personnes handicapées en proposant des solutions pratiques pour l'améliorer et le leur rendre plus accessible. 


 


Il doit se montrer capable d'instaurer un climat de confiance avec ses patients, de s'adapter à un travail d'équipe (équipe soignante interdisciplinaire) et de faire preuve d'une certaine habileté manuelle pour mettre au point les solutions techniques nécessaires, en particulier les petits appareillages destinés à faciliter les gestes usuels, le repos articulaire, l'autonomie secondaire des patients. 


 


Les ergothérapeutes sont actuellement au nombre d'environ 4500, dont plus de 80% de femmes, la très grande majorité exerçant dans des établissements ou des services à caractère sanitaire ou médico-social, où leurs champs d'activité sont nombreux : neurologie, traumatologie, cardiologie, psychiatrie, gérontologie. Ils sont peu nombreux à être installés en libéral. 


 


 


Un concours :


 


Le diplôme d'État en ergothérapie se prépare dans un des huit instituts de formation (IFE) suivants : Bordeaux, Berck sur Mer, Créteil, Lyon, Montpellier, Nancy, Paris et Rennes (voir les adresses sur le site de Capcampus) où l'on entre sur concours. 


 


Les candidats doivent être âgés d'au moins 17 ans au 31 décembre de l'année des épreuves d'admission. 


 


Le mode de étudiant diffère selon les instituts : dans cinq d'entre eux, les candidats doivent être seulement titulaires d'un baccalauréat (bac S de préférence) ou d'un titre admis en équivalence ou justifier d'une expérience professionnelle d'au moins 5 années. Dans les trois autres (Bordeaux, Lyon et Nancy), les élèves sont sélectionnés à l'issue du PCEM1. Un projet de réforme prévoit d'organiser le recrutement sur ce schéma dans tous les instituts. 


 


Le concours comporte 3 épreuves : tests psychotechniques, contraction de texte, biologie et physique (programmes de première et de terminale S). 


 


Les sages-femmes, les masseurs-kinésithérapeutes, les infirmiers et les psychomotriciens peuvent, sous réserve du succès à une épreuve spécifique, accéder directement en deuxième année d'études. 


Schéma des études


 


 


 


Elles sont équilibrées entre formation théorique et formation pratique. 


 


En première année, l'enseignement théorique (6 modules faisant chacun l'objet d'un ou plusieurs contrôles) porte pour l'essentiel sur l'anatomie, la morphologie, la biomécanique, les déficiences... Des ateliers d'initiation à la vannerie, la poterie, le tissage, permettent de comprendre quels sont les mécanismes du corps humain sollicités lors de tel mouvement ou de telle activité. 


 


En deuxième et troisième années, les enseignements théoriques, organisés en 9 modules, portent, pour l'essentiel sur l'étude des différentes pathologies neurologiques, psychiatriques, articulaires ; ils sont validés par des épreuves écrites, un travail de synthèse ou des épreuves pratiques. Des stages cliniques ont lieu en milieu hospitalier ou dans des centres de rééducation. 


 


Les étudiants qui ont validé l'ensemble des modules et des stages sont admis à se présenter aux deux épreuves (une épreuve orale de soutenance d'un des travaux de synthèse et une épreuve pratique de mise en situation professionnelle) dont la réussite donne accès au diplôme d'État en ergothérapie. 


 


Pour le détail des programmes et celui des épreuves de contrôle, voir les sites des instituts de formation. 


 


 


 


 


Poursuite d'études


 


 


Certaines universités proposent des DU de spécialité : DU de santé communautaire et action humanitaire (après 5 années d'exercice) à Paris 12, DU de soins palliatifs et accompagnement des personnes âgées à Bordeaux 2, DU de manutention des malades à Lyon1. Le Conservatoire national des Arts et Métiers propose un mastère en ergonomie ouvert aux titulaires du diplôme d'ergothérapeute. 


 


Une formation européenne en deux ans, à temps partiel, existe dans plusieurs universités européennes. L'Association nationale française des ergothérapeutes propose une formation continue 


Débouchés :


 


 


Dans la fonction publique hospitalière, les ergothérapeutes peuvent bénéficier de perspectives de carrière élargies à la suite de la création récente des corps des cadres de santé et de directeurs de soins. Après quatre années d'exercice professionnel, le diplôme d'État d'ergothérapeute donne accès à la préparation en un an du diplôme de cadre de santé. 


 


Par ailleurs, on assiste à un accroissement rapide des débouchés dans les secteurs de la prévention et du maintien à domicile des personnes âgées et/ou handicapées ainsi que dans de nouveaux secteurs tels que le conseil aux entreprises qui conçoivent des appareils d'équipement de l'habitat (sanitaires, équipements domestiques, ascenseurs etc.) ou les expertises auprès des compagnies d'assurance pour l'évaluation du préjudice subi, dans le cadre de la "garantie accident de la vie". 


En savoir plus :


 


 


 


Le site Internet http://www.anfe.asso.fr de l'Association nationale française des ergothérapeutes présente une grande quantité d'informations concernant les études, le formation continue, le déroulement des carrières, les publications et colloques, les textes officiels, l'exercice libéral de la profession, les liens en Europe et dans le monde. . 


 


Consultez la liste des formations dans le moteur des formations de capcampus et localisez les Instituts de formation en ergothérapie de votre région, ainsi que les autres formations du secteur santé. Liste des écoles 




 


Publié dans : Forum > Divers > Devenir ergothérapeute
Commentaires (0)

Pour pouvoir participer aux discussions l'inscription est obligatoire, celle-ci est gratuite et ne prend que quelques secondes alors n'hésitez pas : s'inscrire gratuitement en cliquant ici ...